Introduction à l'Art Martial du Cheng Hsin

« J’aimerais que les arts martiaux se tournent dans la direction du développement des êtres humains et de l’honnêteté. Une direction dans laquelle nous pouvons voir ce que nous faisons dans la vie et qui nous fait vraiment souffrir, qui nous blesse, ou encore ce qui nous rend inefficaces et incomplets. Les arts martiaux sont l’endroit parfait pour voir tout cela, s’ils sont bien pratiqués. Autrement – et dans 99% du temps, il en va autrement- nous les pratiquons comme nous faisons tout le reste, juste pour ajouter matière à notre survie et à notre protection, notre « bienséance ». Cela a pour effet d’augmenter notre résistance et notre séparation – et nous avons cette même approche avec tout le reste. J’aimerais le voir devenir aussi fonctionnel qu’il peut l’être… Un outil de valeur, la voie du Guerrier, non celle de la prétention et de la lutte. L’utiliser réellement comme un outil pour grandir, pas comme la « supercherie du soi »." Peter Ralston

On appelle l’art martial du Cheng Hsin « l’Art de la Puissance sans Effort ». Sans effort veut dire avec aucun effort ! Nos actions sont toujours efficaces dans la non force. Le Cheng Hsin aborde la relation dans les interactions martiales avec un esprit d’ouverture et de questionnement. En plus de l’apprentissage des techniques et des entraînements, il y a beaucoup de pratique libre dans le Cheng Hsin. Nous nous entraînons à maîtriser les situations inconnues.

« La maîtrise est là lorsque l’on sait avec précision et avant même qu’il existe, d’où le mouvement va s’élever, et lorsque l’on sait avec une précision encore plus grande qui l’on est soi-même avant d’agir. » Peter Ralston

Les arts martiaux peuvent être un laboratoire fantastique pour partir à l’exploration de comment nous sommes dans le monde et pour regarder comment nous entrons en relation avec les autres et avec la vie. La pratique du Cheng Hsin nous amène vers une expérience authentique des autres et vers la capacité de maîtriser les situations « inconnues ». Lorsque nous pratiquons les principes du Cheng Hsin nous devenons capables de nous ouvrir à une façon de vivre qui relève plus de l’harmonie que de la lutte. Nous devenons capables de faire un avec la vie, plutôt que de lui résister : un peu comme l’idée de surfer au lieu de nager contre les vagues.

vagues-photo-n-b.jpg

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×